Comment installer un interrupteur va-et-vient ?

Bien que les interrupteurs fassent partie intégrante de votre logement, il est fort probable que vous n’y prêtiez même plus attention. Simples, doubles, poussoirs, unipolaires, à voyant lumineux, à voyant témoin, à minuterie, etc., ces derniers sont toutefois bien utiles pour commander vos luminaires afin d’éclairer ou d’éteindre les pièces de votre habitation. Pour faciliter votre quotidien et vous éviter bien des allers-retours, découvrez comment contrôler un ou plusieurs éclairages via différents points de commande dans votre maison grâce à l’installation d’un interrupteur va-et-vient.

Interrupteur va-et-vient : qu’est-ce que c’est ?

On dit “interrupteur va-et-vient » pour parler d’un commutateur qui permet d’actionner un système de mise sous tension d’un ou plusieurs spots d’éclairages, à divers endroits d’un logement.

En bref, il permet d’allumer ou d’éteindre une ou plusieurs lampes depuis des points de commande placés à différents endroits de votre logement. Dans des habitations équipées de plusieurs entrées ou de couloirs, il s’avère très pratique ! Pensez donc dès la conception des plans aux emplacements de vos interrupteurs.

Comment fonctionne un interrupteur va-et-vient ?

Un interrupteur est composé de deux bornes, l’une permettant de mettre le dispositif sous tension, l’autre pour le maintenir hors tension. En le déclenchant, le circuit s’ouvre ou se ferme, pour éteindre ou allumer l’éclairage relié.

Il faut savoir que le terme “interrupteur va-et-vient » ne fait pas référence au commutateur en lui-même, mais plutôt à l’installation électrique qui permet de contrôler l’état d’une lampe depuis divers commutateurs.

Quel format d’interrupteur choisir pour réaliser l’installation d’un interrupteur va-et-vient ?

Cette installation filaire assez classique dans le domaine de l’électricité existe aussi sous des formes encore plus faciles à mettre en oeuvre. C’est notamment le cas des va-et-vient sans fil, qui sont très faciles à poser grâce à leur câblage identique à celui d’un interrupteur classique. Généralement vendus en kit, ils comportent un commutateur mural afin de remplacer celui qui est déjà en place, et un autre commutateur microémetteur sans fil et fonctionnant à pile, à placer où vous le souhaitez.

Quelle est la différence entre un interrupteur et un bouton poussoir ?

Le bouton poussoir est un appareillage électrique qui revient à sa position initiale lorsqu’il n’y a plus aucune pression exercée. Il s’agit donc d’un contact dit “non maintenu”. A contrario, l’interrupteur, qui reste dans sa position une fois actionné, offre un contact maintenu.

Comment réaliser l’installation électrique d’un système d’interrupteur en va-et-vient ?

Pour réaliser l’installation d’un interrupteur va-et-vient, il existe deux façons de procéder : en saillie (de manière apparente) ou en encastré (c’est-à-dire à l’aide d’une boîte d’encastrement, à l’intérieur de la paroi). Lorsque vous optez pour la première méthode, les conducteurs devront être installés dans des moulures. Pour la seconde, les gaines électriques seront camouflées et scellées dans le mur directement.

Pour effectuer vos câblages, vous aurez besoin de :

  • Deux boîtes d’encastrement simples, ou 1 poste, de profondeur 40 mm ;
  • Des fils électriques de 1,5 mm² ;
  • D’une pince coupante, d’une pince à dénuder et d’un tournevis plat.

Les étapes d’installation d’un interrupteur va-et-vient

Avant de débuter quels que travaux que ce soit, assurez-vous d’avoir bien coupé le courant de la pièce depuis votre tableau de répartition. Prévoyez au moins 45 minutes pour réaliser l’ensemble de l’installation.

1. Définition de l’emplacement de l’installation

Les interrupteurs doivent être installés à 1m20 du sol et dans l’idéal près d’une porte ainsi que du côté opposé des charnières. Il est nécessaire de relier au minimum deux va-et-vient par deux navettes pour ouvrir et fermer votre circuit électrique.

2. Branchement du premier interrupteur

À cette étape, vous devez vous assurer qu’un fil rouge entre dans la boîte d’encastrement et que deux fils orange en sortent (ces derniers serviront à alimenter le deuxième commutateur).
Connectez le fil rouge à la borne L puis les fils de navette orange aux bornes 1 et 2. Montez ensuite l’interrupteur dans la boîte d’encastrement et fixez-le avec des vis. Enfin, clipsez la plaque de finition.

3. Branchement du second interrupteur

Ici, les deux navettes orange arrivent dans la boîte et un fil violet en sort> (il s’agit de la phase coupée qui permet d’alimenter l’ampoule).
Le retour du courant jusqu’au tableau électrique s’effectue avec le fil neutre bleu. Pour brancher le câble, vous devez recommencer l’opération précédente en connectant le fil violet à la borne L cette fois-ci.
Attention :pensez à connecter le fil de terre au luminaire si besoin.

4. Test de l’installation

Une fois que vous avez terminé votre câblage, vous pouvez réarmer le courant grâce au disjoncteur général pour tester chaque commutateur. Si en appuyant sur un interrupteur l’ampoule s’allume, et qu’en appuyant sur l’autre elle s’éteint, tout fonctionne, votre installation est terminée !

Quid du double va-et-vient

Le double va-et-vient, à l’inverse du va-et-vient simple, sert à contrôler deux points lumineux depuis un seul endroit. Chaque interrupteur est alors doté de deux boutons (interrupteur double ou double poussoir, par exemple) pour contrôler deux interrupteurs unipolaires depuis un même boîtier de commande.

Autre sujet sur installation variateur électrique avantages